Toutânkhamon : Le Trésor du Pharaon

Publié:

La plus grande découverte archéologique de l’Histoire revient à Paris... et en grande pompe ! Pour cette édition, la Grande Halle de la Villette accueille l’évènement. L’exposition itinérante à travers le monde s’est terminée à Los Angeles avant de conquérir la capitale française. Cela n’est possible que grâce à la construction, à proximité de la pyramide de Khéops au Caire, du plus grand musée archéologique du monde, où le trésor pharaonique de la tombe « KV62 » de la vallée des rois trouvera une place de choix : le Grand Musée Égyptien de Gizeh.

En 1967, le Petit Palais présentait déjà le pharaon mythique lors de l’exposition Toutânkhamon et son temps : une série de plus de 100 objets qui provenaient de la fameuse sépulture. Cette exposition avait totalisé 1 240 000 visiteurs, le plus grand succès en France pour un pareil évènement. Or, cinquante ans plus tard, ce sont 150 objets qui seront exposés à la Villette, soit plus d’un tiers n’ayant jamais foulé le sol français. Dès lors, il s’agit bien d’une exposition exceptionnelle et inédite : de l’or, des pierres précieuses et un succès garanti sont au rendez-vous. D’autant que beaucoup de ces pièces ne repartiront pas en tournée mondiale avant plusieurs décennies.


Un pharaon pas comme les autres

Lorsque Howard Carter ouvre la tombe le 4 novembre 1922, la découverte est de taille : en plus d’être la seule tombe de la vallée qui n’ait jamais été pillée au cours des siècles, elle est aussi celle d’un personnage énigmatique de l’histoire égyptienne. En effet Toutânkhamon (né en -1345 et mort approximativement en -1327 avant JC) aurait régné plus ou moins dix années. Ce jeune pharaon, probablement mort de septicémie, a connu un destin funeste à l’ombre de son père réformateur Akhénaton, le pharaon qui bouleversa le Nouvel Empire et laissa un pays en guerre à ses successeurs. Ainsi, les près de 3000 objets luxueux trouvés dans sa tombe nous laissent seulement imaginer quelle pouvait être la profusion des autres tombes de vallée avant d’avoir été pillées.

Si la légende noire de la malédiction du pharaon a porté la tombe et son occupant au rang de la sépulture royale la plus fameuse du monde, le trésor archéologique qu’elle contenait reste à ce jour la plus importante découverte de l’Histoire. L’exposition entend donner un aperçu de quelques-uns des plus beaux objets contenus dans la tombe, tous ayant traversé plus de deux millénaires. Insolites, intimes ou tout simplement stupéfiants, le visiteur restera béat en découvrant en autres : ses gants de cavalerie en lin brodé, son trône d’enfant, son carquois, le grand gardien à son effigie qui protégeait l’entrée de la salle funéraire, son coffre de voyage, ses sarcophages, ses bijoux pectoraux, son cercueil miniature canope, son char ou des amulettes. Mais l’exposition nous invite aussi à revivre l’ouverture du tombeau par Carter et son mécène Lord Carnarvon avec des images d’archives. A voir, revoir, et à réserver au plus vite !